Découverte de la Rioja le 22 Novembre dernier

De même qu’il serait impensable de s’adonner à notre loisir préféré, la plongée, sans un minimum de connaissance, une  trilogie de choc : Jacky, Ramon et Mikel  ont justement pensé qu’il serait peut être judicieux de connaître quelques rudiments d’une autre  passion   qui nous unit : le vin, par une journée oenologique dans les caves de la Rioja

Bus à 08h00, 24 élus, deux heures de route splendide entre vallées et montagnes nous conduisent  aux confins  de l’Alava.

Passage touristique dans le village de San Vicente de Arana,  place fortifiée du XI éme siècle. Le paysage et les couleurs nous prouvent que nous avons quitté la côte atlantique, verte et tempérée, pour l’intérieur des terres avec ses grands espaces, rouges, jaunes, plus arides et méditerranéens.

Les températures y sont aussi  beaucoup plus extrême : on se gèle en haut du village !

Il faudra la visite des caves de IZADI à Villabuena de Alava pour nous réchauffer.

La jeune et jolie hôtesse  nous rappelle les  étapes  qui transforment un fruit sympathique en breuvage divin. Le moment que nous attendions tous (mais si !) est la dégustation qui suit la visite. Pièce chaleureuse, grands verres, belles tables, pain et rondelles de chorizo à disposition pour accompagner le vin, blanc d’abord, rouge ensuite.

C’est à partir de ce moment que le coffre du bus commencera à se remplir, et le niveau sonore du groupe à augmenter sensiblement.

Nous arrivons pour déjeuner au domaine de REMELLURI, à Labastida

Visite de la cave. Les entrepôts sont en longueur. Les enfilades de barriques en chêne sont impressionnantes !

Le site, vallonné, les bâtiments bas et  presque cachés sous leurs tuiles romaines, les ifs longilignes, les vignes grimpantes ont quelque chose d’italien.

Nous dégustons des entrées variées, des cotes d’agneaux grillées à point, dessert, café, digestifs, etc.…. le tout accompagné de l’excellent Rouge du domaine.

Il fait presque nuit quand nous regagnons le car, encore plus chargé (le car) des dernières caisses de souvenirs.

Ulrich

Laisser un commentaire